Décès de l'abbé Gilbert Dagnon
Date: Vendredi 15 juin 2012 à 16:15:53
Sujet: Actualités


Son Excellence Monseigneur Antoine GANYE, Archevêque de Cotonou et son Conseil, le Presbyterium de l’Archidiocèse de Cotonou,
Le Père Pamphile FANOU, Curé de la Paroisse Saint Jean-Baptiste de Cotonou et ses Vicaires,
La Communauté Paroissiale de Saint Jean-Baptiste de Cotonou,
L’Institut des Frères de Jésus,


L’Institut des Filles de Padre Pio,
La collectivité HEGBEDOKPO, les familles DAGNON, AHOUANSOU et parentes alliées, ont la profonde douleur de vous annoncer le décès de l’Abbé Gilbert DAGNON, Fondateur des Instituts des Frères de Jésus et des Filles de Padre Pio, compositeur des paroliers et de la musique de l’Hymne National du BENIN. Décès survenu, le jeudi 14 Juin 2012 sur la Paroisse St Jean-Baptiste de Cotonou. Le programme des obsèques vous sera communiqué ultérieurement.
Antoine GANYE,  Archevêque de Cotonou.
La vie de l'illustre disparu
« Un vieillard qui meurt en Afrique, est une bibliothèque qui brûle ». Cette réflexion de l’écrivain Amadou Ampathé Bâ nous plonge aujourd’hui dans la réalité de son contenu. En effet, la bibliothèque que constituait pour nous le révérend Père Gilbert DAGNON s’est réellement consumée mais laissant derrière lui une histoire.
Né le mercredi 18 août 1926, le Seigneur avait déjà prédisposé le cœur du jeune Gilbert pour le sacré. Malgré son jeune âge, il se confessait tous les jeudis. C’est à l’issue d’une confession, après une conversation avec le Père BLIN à la Basilique de Ouidah, qu’il a choisi de consacrer sa vie au Seigneur dans le sacerdoce plutôt que d’être, médecin, enseignant ou matelot . Comptant alors sur la grâce du Seigneur qui appelle, il se donna totalement en offrande pour sa formation. Il était alors en classe de CM2.
Ainsi, de Janvier 1939 à Décembre 1940, il a commencé la formation au sacerdoce chez les petits clercs à Ouidah.
Ensuite, de Janvier 1941 à Décembre 1946, il a été admis au Petit Séminaire Sainte Jeanne d’Arc à Ouidah. C’était l’occasion pour le jeune séminariste de capitaliser en lui les vertus comme l’amour pour Dieu, le désir de la sainteté, la piété, la bonne volonté, que les vaillants missionnaires professeurs, lui inculquaient.
De janvier 1947 à Décembre 1949, il fit le cycle de philosophie au Grand Séminaire Saint Gall de Ouidah. Après l’année de probation en 1950, le cycle de théologie de 1951 à 1955, l’Abbé Gilbert DAGNON a été élevé à la dignité sacerdotale le 10 Juillet 1955 par Mgr Louis Parisot. Mais avant, il a été éprouvé par une longue maladie. Il a même été remercié en classe de 6ème pour raison de santé fragile. Mais il est revenu en classe de 4ème. Et depuis ce jour, il ne cessait de tomber malade. L’année 1954 a été l’année de la plus rude épreuve où il a même perdu la vue. Mais Dieu étant fidèle, et animé d’une volonté, d’une détermination et d’une conviction que le Seigneur l’avait appelé, l’Abbé Gilbert a pu surmonter toutes ces difficultés pour accéder à l’autel du Seigneur.
D’octobre 1955 à septembre 1956, le jeune prêtre a été envoyé en mission au Petit Séminaire Sainte Jeanne d’Arc où il a été Préfet de discipline. De là, il a été envoyé à la Cathédrale de Porto-Novo où il fut Vicaire jusqu’en 1960. C’est cette année là qu’il écrivît les paroliers et composât la musique de l’Hymne National de notre pays le Bénin alors Dahomey. Il fut ensuite envoyé en France étudier les Sciences Mathématiques d’octobre 1960 à janvier 1963. Aimant tellement la rhétorique, il a commencé, pendant son séjour en France, à écrire une thèse sur « Baudelaire et la poétique béninoise, une poésie qui rejette les règles classiques pour retrouver le rythme intérieur ». Mais il n’a pas pu finir. Néanmoins, il a pu soutenir un mémoire de maîtrise sur ce thème. Son amour pour la musique, la poésie et l’art dramatique lui a permis d’écrire quelques pièces notamment : « Héros d’Afrique », « Adolévi ou l’amour pardonne toujours. »
Aussi, a-t-il la fortune de composer sept (07) autres hymnes : l’Hymne de la francophonie, l’Hymne pour l’uni­on des parlements, l’Hymne pour la croix rouge et le Croissant, l’Hymne pour l’Association des Producteurs de Pétrole Africain(APPA), l’Hymne pour la FECECAM (Fédéral des Caisses d’Epargne et de Crédit Agricole Mutuelle). A l’occasion du 20ième anniversaire de la béatitude éternelle de Raoul FOULEREAU, il avait été sollicité pour composer un hymne en son honneur…
Il revient au Petit Séminaire Sainte Jeanne d’Arc, cette fois-ci en tant que professeur de Janvier 1963 à juin 1967 et Recteur de juin 1967 à juillet 1974. Parallèlement, faisant preuve d’une densité de vie exceptionnelle, l’Abbé Gilbert DAGNON a pu assumer avec finesse et dextérité sa fonction de supérieur ecclésiastique des Sœurs OCPSP (Oblates Catéchistes Petites Servantes des Pauvres) depuis 1968 et de Directeurs des Œuvres Pontificales et Missionnaires de 1971 à 1982.
Après le rectorat au Petit Séminaire sainte Jeanne d’Arc de Ouidah en 1974, il a été envoyé à la Cathédrale Notre Dame de Miséricorde de Cotonou où il fut Curé d’Août 1974 à Août 1992. Il finit officiellement sa mission de curé à la Paroisse Saint Jean Baptiste de Cotonou le 10 juillet 2005, date de sa retraite. La fécondité de son ministère et la densité de sa vie spirituelle ont fait de lui une mystique d’une renommée internationale. Fondateur de familles religieuses (Frères de Jésus-Christ et Filles de Padre Pio), l’Abbé Gilbert DAGNON est cette bibliothèque qui aujourd’hui s’est consumée à nos yeux à la Paroisse Saint Jean Baptiste de Cotonou.
La vie de ce digne fils de l’Eglise Catholique et du Bénin est et restera pour les jeunes lévites, une école. Car en réalité, elle est toute donnée à Dieu et aux hommes, nourrie d’une spiritualité mariale et d’un attachement aux saints, en particulier, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et Saint Pio de Pietrelcina. L’abbé Gilbert DAGNON a achevé sa course et vient de rejoindre dans la paix du Christ Mgr Christophe ADIMOU, Mgr Isidore de-SOUZA, Cardinal Bernardin GANTIN, et tous les autres valeureux soldats du Christ qui l’ont précédé dans la Félicité Céleste.

Que Marie la porte du ciel intercède pour lui !
Abbé Pamphile FANOU

Diocèse de cotonou







Cet article provient de Le Cyber Journal l'araignée
http://www.laraignee.org

L'URL de cet article est:
http://www.laraignee.org/modules.php?name=News&file=article&sid=12902